le dimanche

les personnages évoque pour tous un vague souvenir.

Dans un registre totalement différent,
Fred et Pierre Claude, de la compagnie Artus, nous proposent, sous le chapiteau L'Escale, une réappropriation du répertoire français avec dérision et 12ème degré.
Autre surprise, en fin d'après-midi, avec un nouveau genre de spectacle : le politico-one- man-cirque.
Yvan l'Impossible vend

 


Remerciements

Yvan l'impossible
("encore plus de moins que de plus dedans")

La compagnie Artus
(Fred et Pierre Claude)

Utopium Théâtre (La plage)

Déjà la dernière journée de festival et on commençait pourtant toujours à ne pas s'ennuyer. L'Utopium Théâtre nous emmène tout d'abord à La Plage pour une apnée dans l'univers balnéaire des années 50. Un spectacle très attendu du public- pourtant le plus ancien des productions d'Utopium. Des tableaux comiques ou navrants, une tranche de vie dans laquelle

effectivement n'importe quoi dans son spectacle et tout le monde en prend pour son grade. Les politiques, le public, la mondialisation, Yvan donne son avis avec humour sur tout en réalisant des prouesses de jonglage assez épatantes aussi bien au sol que sur monocycle.
Enfin, le spectacle de clôture, place Général De Gaulle, a consisté à imaginer une immense Parade Nuptiale de lucioles luminescentes dans un noir presque complet, parade se terminant par une danse tribale autours d'un foyer au milieu de pétards et de feux de bengales. Très impressionant mais un malheureux incident n'a pas permi d'apprécier l'événement à sa juste valeur.
A l'année prochaine !


Retour
au
sommaire

la compagnie Les Bâtisseurs (Parade Nuptiale)